ACCUEIL

Pour l'Europe 100% laïque

« Se référer à la parole de dieu à tout bout de champ freine le développement des sociétés »

Abdelmajid Charfi, réformateur tunisien

frapinath.com

En France, la laïcité n'est pas une arme contre les religieux ou contre les cultes. Par la loi de 1905, elle les protège en s'appuyant sur le principe sacré de Liberté inscrit au fronton des édifices publics.

Les coups de boutoir assénés par les fondamentalistes contre la laïcité et pour l'intégration de reconnaissance de racines d'une religion particulière dans une constitution de l'Union européenne, relèvent d'un combat d'arrière garde véritablement liberticide.

 

DECRYPTAGES

La géométrie symbolique

Un mythe païen

dans les cathédrales : le labyrinthe

L'IMMONDE

DES RELIGIONS

 

Paix, amour, bonté de dieux... Tels sont les mots choisis pour dissimuler des histoires qui sont des crimes contre l'intelligence et l'humanité

EN AVANT CE MOIS-CI

Mutilations sexuelles

Brit Shalom contre Brit Milah

 

Excision : un crime contre les femmes

Laïcité

La sexualité, enjeu majeur de la laïcité

LIRE ICI

L'opinion publique acquise au Mariage pour Tous

Les grands rassemblements d'opposition au mariage des couples homosexuels ont donné l'inverse des résultats espérés par les ultras conservateurs.

68% des Français sont aujourd'hui "pour" le Mariage pour Tous".

Les défilés "anti loi-Taubira" auront surtout eu pour effet de réveiller les groupuscules d'extrême-droite, qu'on ne voyait plus battre le pavé depuis... 1934 !

 

Quand Victor Hugo plaidait pour une école libérée

du clergé et de son catéchisme

L'immense homme de Lettres que fut Victor Hugo fut aussi un homme politique convaincu de l'effet de nuisance du clergé dans les écoles de l'Etat.

Son discours à l'Assemblée national contre la loi Falloux qui voulait enfermer l'école publique dans la sphère religieuse reste un monument de la bataille pour la laïcité.

L'intégral de la loi 1905

Liberté de conscience et religions du crime

Les textes des livres sacrés le disent : les religions monothéistes se sont construites dans l'intolérance pour servir le dieu unique.

Ce moine ci-contre, Bernard de Clairvaux, fondateur de l'ordre des Cisterciens, exortait les "chevaliers du Christ" à tuer en masse les impies et les hérétiques.

Dans l'Amérique lointaine, les dieux aztèques et incas étaient servis par des offrandes humaines, immenses bains de sang pour terroriser un peuple soumis à la tyrannie.

 

René Descartes (ci-contre) fut avec Francis Bacon, John Locke et Montesquieu, l'un des inspirateurs du principe de séparation des pouvoirs entre l'Etat et les religions.

 

Les précurseurs

La laïcité fut le fruit d'une longue germination et d'une maturation accomplies sur le terreau d'un combat religieux obscurantiste illustré par des autodafés, des procès pour hérésie, des mises sous la torture, des oeuvres littéraires et philosophiques interdites, des guerres assassines, des crimes contre l'intelligence, la science et les hommes.

Voici ces hommes qui bravèrent les autorités se réclamant d'un prétendu "droit divin" qui n'était qu'un droit d'asservissement.

EUROPE : une princesse phénicienne enlevée par Zeus

S'il faut parler des racines du vieux continent, ne citer que celles du christianisme est singulièrement réducteur et fallacieux. La "nation Europe" est largement antérieure à l'époque du Christ. Son nom nous vient des mythologies helléniques.

 

L'enlèvement d'Europe, par Felix Vallotton (1908)